Le team building a trouvé son spectacle

Pour écrire ce troisième opus, j’ai été inspiré par… vous tous, les hommes et les femmes qui peuplez l’entreprise et qui faites son environnement : Commercial, statisticien, technicien de production, juriste, ingénieur, chargé de l’entretien, comptable, ambitieux ou au placard, syndicaliste ou patron, assistante, informaticien, stagiaire, mais aussi banquier, fournisseur, gros client américain… Et je me suis dit, mais comment les faire tous rentrer dans une seule pièce de théâtre ?

ESPRIT(S) D’EQUIPE le team-building a trouvé son spectacle

Et là Raymond QUENEAU m’a sauvé avec son fameux « Exercice de style ». Une même histoire racontée de 99 manières différentes.

Mes personnages du monde de l’entreprise sont alors devenus les témoins d’une enquête diligentée par l’inspection du travail. Le polar est sur les rails.
Autant d’interrogatoires pour que chacun raconte PRESQUE la même histoire avec un objectif simple : Mais qui est le responsable de l’accident du travail survenu lors de l’inauguration de la nouvelle usine ?

Les tocs de langage, les tournures de phrases, les visions décalées nous font tour à tour rire des travers de chacun : personne n’est épargné !
J’avais envie de parler à toutes les entreprises et notamment celles qui font un gros travail pour créer un esprit positif autour des projets d’entreprise. Créer un projet d’entreprise alors que chacun est différent, à sa propre vision, ses caractéristiques humaines et professionnelles n’est pas une mince affaire…
Jouer sur scène tout ce beau monde n’est pas non plus une mince affaire… un challenge hyper excitant pour le jeune humoriste que je suis…

il faut que je fasse attention, le patron que je suis pourrait bien se prendre au jeu et un jour devenir un artiste…
Parfaite idée d’animation pour un séminaire d’entreprise, cette pièce permet de faire un Team Building pour le moins original.

Après la vision du petit patron du premier opus, le parcours du startuper du second volet, la Trilogie Rostini va ici sur les sentiers de la grande entreprise pour conclure en riant de tous, ou plutôt avec tous de nos notre vision kaléidoscopique.

Je dois vous l’avouer, mon objectif caché lorsque je m’habille du costume de Toni, c’est de montrer l’entreprise comme un lieu où l’on peut rire où l’on doit sourire, loin des clichés de l’entreprise qui fait souffrir, de montrer une entreprise peuplée d’être qui rayonnent… en tout cas qui peuvent parfois être éclairés et éclairants…

Toni ROSTINI

Ils ont fait confiance à Toni